Code de Déontologie des Psychologues

Imprimer

Le code de déontologie des psychologues
il n'a pas de reconnaissance légale mais défini une référence en matière d'éthique professionnelle.

22 Mars 1996
ORGANISATIONS SIGNATAIRES DU CODE

AEPU
Association des Enseignants de Psychologie des Universités

ANOP
Association Nationale des Organisation de Psychologues

SFP
Société Française de Psychologie

SNP : Syndicat National des Psychologues
AFPS : Association française des Psychologues Scolaires
SNES : Groupe des Conseillers d’Orientation Psychologues
SPEN : Syndicat des Psychologues de l’Education Nationale
ACOP-F : Association des Conseillers d’Orientation Psychologues - France
AEPP : Association des Anciens diplômés de l’Ecole des Psychologues Praticiens
ANPEC : Association Nationale des Psychologues de l’Enseignement Catholique
AFPPC : Association Française des Psychologues Psychanalystes Cliniciens
ANAPSY-pe : Association Nationale des Psychologues de la petite enfance
ANREP : Association Nationale pour la Recherche et l’Etude en Psychologie
APPT : Association des Psychologues Praticiens du Tarn
AREPT : Association Régionale des Psychologues du Travail
ARP : Association Régionale des Psychologues des Pays de l’Adour
CFDT : Collège groupe fédéral des psychologues. Fédération santé sociaux
COLLEGE des psychologues d’Eure et Loire
COLLEGE des psychologues de Franche Comté
COLLEGE des psychologues du Loire et Cher
COLLEGE des psychologues territoriaux des Bouches du Rhône
EUROPSY - T France : Association européenne de Psychologie Appliquée aux Transports - F
PSY.CLI.HOS : Association des Psychologues Cliniciens Hospitaliers de l’AP-HP
SPPN : Syndicat des Psychologues de la Police Nationale
SNPsy-EN : Syndicat National des Psychologues de l’Education Nationale - FEN
UFMICT-CGT : Fédération de la santé publique et privée et de l’action sociale
Psycho Socio and Co (association d’étudiants)
SNPPsy : Syndicat national des Praticiens et Psychothérapeutes

LA REFONTE DU CODE DE DÉONTOLOGIE DES PSYCHOLOGUES

UN IMPERATIF SOCIAL

En matière de déontologie des psychologues, le seul texte de référence commune est le texte adopté en 1961 par la S.F.P. Considérant les changements intervenus en 35 ans dans la société et dans l'exercice professionnel des psychologues, il apparaît qu'un écart s'est creusé entre les dispositions générales de ce texte et la réalité concrète des situations professionnelles. A l'éclairage des propositions faites par l'A.N.O.P. en 1987, une simple révision visant à combler cet écart n'est pas suffisante pour qu'une autre carence existe: faute de préciser les finalités de l'action des psychologues et de définir la spécificité de son champ professionnel, le texte de 1961 ne permettait pas de fonder les obligations qui découlent de cet exercice, leur pertinence et leur force d'usage. Or la loi sur la protection de l'usage du titre est une étape décisive qui marque la reconnaissance, par la société, d'une réelle inscription sociale de la profession et du champ de la psychologie. A partir de l'expérience et des connaissances acquises, il devient donc nécessaire de procéder à une refonte de ce code.

Cette refonte est d'autant plus urgente que l'exercice professionnel de la psychologie s'est largement diversifié. Plus l'inscription sociale de la discipline se confirme, plus grandes sont les responsabilités, rendant plus difficile le maintien d'une réflexion éthique, qui fonde pourtant l'essence même de la compétence. Par ailleurs, la loi de 1985 a concrétisé l'existence d'une communauté professionnelle aux contours flous du fait des spécialisations et de leur cloisonnement. Si chacun, au sein d'une profession, demeure responsable de ses actions, celles-ci peuvent avoir des conséquences sur l'ensemble de cette profession quant à la crédibilité et la reconnaissances des compétences professionnelles. Cette solidarité de fait crée de nouvelles responsabilités réciproques: collectives envers chacun, individuelles envers la collectivité. En outre, cette loi, prise "au titre des mesures de protection sociale" vise à sauvegarder les usagers et la société des abus et mésusages de la psychologie. les professionnels sont donc, de fait, chargés de définir les règles qui caractérisent ces abus et mésusages, et de les prévenir. Il ressort de tous ces points que la nécessité d'un Code n'est plus seulement issue de l'aspiration morale des psychologues eux-mêmes, mais qu'elle est appelée par les exigences nouvelles émanent du législateur, donc de la cité.

 

Samedi 16 Décembre 2017 - Copyright © 2017 - APPO66